Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

samedi 21 mars 2020

Benihikari autumnal de Fuji

Avec ce thé noir très intéressant, je retrouve M. Akiyama de la ville de Fuji, juste au pied du célèbre volcan à Shizuoka. Non pas que j'étais en froid avec lui ou même avais perdu intérêt pour ses thés, seulement, les circonstances (timing du raffinage des thés essentiellement) ne fonctionnait plus. Une visite au bon moment et me voilà à déguster certains de ses thés noirs (quels progrès depuis quelques années !),  et notamment cet "autumnal" (récolte d'automne) cultivar Benihikari. Le producteur lui-même était particulièrement élogieux à propos de ce thé.

En effet, ce Benihikari a un parfum tout à fait singulier, qui dépasse largement les arômes auxquels ce cépage nous a habitué.
Le parfum mentholé et camphré qui caractérise Benihikari est bel et bien présent mais plus en arrière-plan, comme un support à d'autres arômes, conférant à ce thé noir d'automne une richesse, mais aussi une personnalité toute particulière.
Nous avons un thé noir à l'aspect typique, aux feuilles sombres et relativement brisées. L'attaque en bouche est puissante pour une liqueur un peu tannique, avec de légère notes de bois sec.
 Au nez, après une brève impression un peu verte, on ressent en effet le parfum mentholé et camphré de Benihikari, avec aussi des notes de zeste de d'agrume, comme impression stimulante évoquant le pamplemousse. Aussi, il y a une senteurs plus gourmande qui, sans être sucrée, donne une impression crémeuse et beurrée.
Le tout se prolonge durablement en retro-olfaction et en un after-taste marqué.

Bref, c'est un thé noir riche et complexe, à la personnalité forte.  Il ne plaira pas forcement à tout le monde mais sa qualité tout comme son originalité en tant que thé noir sont indéniables.
De plus il démontre le potentiel, jusqu'à présent encore peut exploité au Japon des récoltes d'automne pour le thé noir (même si pour plusieurs raisons, de taille des arbustes et de manque d'uniformité des feuilles notamment, la chose peut être difficile), ainsi que celui, si cela était encore nécessaire, du cépage Benihikari.

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Monsieur,

    Je souhaiterais avoir votre avis sur une catégorie de thé vert japonais "Sannenbancha" qui serait un type de thé bancha fermenté 3 ans très pauvre en théine. Cette catégorie semble n'exister que sur un site en partenariat avec le seul site le commercialisant, fondé les deux par la même "personne".. (thévert.com et sunday.fr)
    Avez vous entendu parler de ce thé? Existe t il ou s'agit il d'une escroquerie?

    Par ailleurs si vous connaissez un thé vert qui serait effectivement très pauvre en théine je serais preneur :)

    En vous remerciant,
    Kevin J.

    RépondreSupprimer