Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

samedi 7 août 2010

Du thé à l'aéroport de Narita

Lundi dernier, je me suis rendu à l'aéroport international de Narita, non pas pour un retour en France, mais pour participer à un évènement organisé par la Nihoncha Instructor Association, dans le terminal 2. Le but des 13 instructors et 1 advisor, présenter les charmes du thé japonais, du sencha en particulier, aux nombreux voyageurs sur le départ, étrangers et japonais.
Deux tables sur lesquelles sont préparés des ustensiles pour le thé, en vu des démonstrations, et une tables centrales avec des échantillons de divers types de thé japonais. Sencha, hôji-cha, gyokuro, bancha et genmai-cha.

La mini-meule en pierre (ishi-usu 石臼) avec laquelle on moud le tencha pour en faire du matcha attira particulièrement l'attention et les questions des visiteurs. Il faut dire que les japonais n'ont pour la plupart aucune idée de comment peut on bien fabriquer le matcha. Est-il nécéssaire de préciser qu'ainsi aucun n'a jamais vu de tencha (il faut dire que les occasions ne fusent pas), ni même jamais entendu ce mot.







  

Et tout un tas d'autres accessoires...


Tout d'abord, il convient de rendre hommage à la pièce maîtresse de cet évènement : les 4 instructors tout neuf, de la promotions 2010, à qui fut réservé tâche de préparer en coulisse le thé qui sera distribuer dans tout le lobby. Environ 1000 petits gobelets furent distribué en l'espace des 5 heures de l'évènement.Par ailleurs, le thé qui fut présenté était un excellent fukamushi-sencha de Kagoshima, cultivar Sae-midori.

Enfin, autre clé de l'évènement, les démonstrations de préparations d'un bon sencha. En japonais, en anglais, ou encore en chinois (grâce à deux instructrices une japonais et une chinoise, parlant chinois), et parfois même les trois en même temps, les démonstrations se sont enchainées de manière fluides, à tour le rôle, selon les visiteurs, leur nationalité, etc. Et par ailleurs, quelles que soient leur nationalité, leur sexe, ou leur âge, tous les visiteurs, qui par petit groupe de  3 ou 4 qui sont venus s'assoir devant nous pour apprendre et déguster, tous ont montré de très bonnes réactions, de la curiosité, un très vif intérêt parfois même.
Mais pour moi, c'est toujours la réactions de japonais qui à la fois me fascine et me désole. La plupart sont sur le cul, excusez moi du terme, que le thé japonais puisse avoir ce goût, pis, que leur thé vert national puisse être aussi bon. Et cela ne concerne pas nécessairement les jeunes générations. J'en ai déjà parlé, mais les japonais n'ont aucune idée de ce qu'est le thé japonais, ils savent encore moins comment ça se prépare. Toute l'éducation reste à faire, d'où l'intérêt de tels évènement.
Madame Satô, chef de la branche de l'association du département de Chiba, explique la grande variété du thé japonais à deux jeunes japonaises, qui, suite à une démonstration se sont prises d'un grand intérêt pour le thé.

Au final, l'évènement fut un grand succès, les responsables côté société de l'aéroport semblaient eux aussi ravis. Le tout s'est déroulé dans une très bonne ambiance, et j'espère avoir encore l'occasion de participer à de tels évènements. Mon seul petit regret est de n'avoir rencontrer aucuns francophone, les vols pour l'Europe étant la plupart au départ du terminal 1.