Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

samedi 24 juillet 2010

Grosses chaleurs, thé glacé

Il fait très chaud ici au Japon. Il fait chaud le jour, et finalement il presque aussi chaud la nuit. Et puis surtout il fait humide, très humide. C'est étouffant, et ma seule alliée est la climatisation. Sans elle, impossible de dormir, mais elle est aussi la source des grosses crèves d'été...... pour l'instant, cette année, je touche du bois !

Ceci dit, qui dit été et chaleur dit aussi thé glacé. Le thé japonais, glacé est formidable. Au Japon, en été, on est très friand de mugi-cha 麦茶. En japonais, le terme "cha" 茶 désigne bien sûr le thé, mais également une infusion de manière générale. Et en effet, le mugi-cha n'est pas du thé, c'est une infusion préparée avec du blé. On fait bouillir un certain temps les grains, puis, pour l'été, on refroidit au frigo et avec de la glace. Il existe aussi bien sûr de populaires produits destinés à être directement préparé avec de l'eau froide.

Mais pour en revenir au thé, soyez sûr qu'il existe aussi des produits en sachet destinés à être préparés à l'eau froide, dans environ 1 litre généralement. On laisse quelques heures au frigo, et c'est prêt ! Sencha, genmai-cha, hôji-cha, bref, toute la panoplie. Meilleur, certes, que les produits en bouteille, ça reste pas folichon.

Ici, toute la panoplie des "thés pour l'été"

Heureusement, il existe des produits plus évolués. Toutes les boutiques proposent en été leur thé, leur vrai thé en feuille en vrac, destiné à être délicieusement préparé à l'eau froide (mizu dashi 水出し). Les produits bon marchés de supermarché contiennent en générale du matcha, ça fait chic, mais ça sert surtout à donner une belle couleur et plus de goût à un sencha de piètre qualité. Les boutiques spécialisé proposent elles un blend maison, avec de bons thés, des sencha je dirai d'entré de gamme dans la catégorie "supérieure". Pour faire infusé à l'eau froide, sans que cela prenne trop de temps, le fuka-mushi sencha est un choix approprié. Ainsi, chez Maruyama-en, on a un blend d'un fuka-mushi sencha des plaine de Shizuoka (cultivar classique yabukita), quelque-chose de punchy, avec un fuka-mushi de Kagoshima, un cultivar Asatsuyu, c'est à dire un thé doux, qui donne une très belle liqueur, au goût très personnel. Je dois dire que c'est plutôt réussi, il y a du goût, c'est un thé avec cependant peu d'astringence, doux mais pas trop, car en faisant infuser à l'eau froide les tanins infusent très peu, et un thé trop douceâtre, perdrait le côté rafraichissant demandé à un thé glacé. Aussi, les caractéristiques de la variété asatsuyu ressortent bien. 
En fait, même infusés chaud, ce type de produits sont très bons.
Oui, soyons clair, il s'agit simplement d'opération marketing pour vendre du thé en été (et croyez moi, ce n'est pas facile). En effet, n'importe quel thé (ou presque) peut être préparer à l'eau froide. Certain sont plus ou moins bon, et surtout demandent plus ou moins de temps. Mais avec des fuka-mushi sencha, 4 à 5 minutes suffisent, en utilisant un tout petit plus de feuilles que pour une infusion à chaud.

Néanmoins, quant il s'agit de préparer un thé glacé, je ne peux pour ma part m'empêcher de recommander, non pas l'infusion à l'eau froide, mais plutôt une préparation "on the rocks", avec des glaçons. D'abord, c'est bien plus rapide. Et surtout, comme on fait infuser à l'eau chaude, on obtient une liqueur à la saveur équilibrée, qui tire partie autant des doux acides aminés que des astringents tanins (ces derniers n'infusent pas beaucoup avec de l'eau froide). 
Il suffit de préparer un sencha comme on le ferait pour le consommer chaud, mais avec un peu plus de feuilles et un temps d'infusion un peu plus long, puis de verser sur une grosse quantité de glaçon. Rien que la vu du jolie vert de la liqueur dans laquelle flottent les transparents glaçons est des plus rafraichissante.
J'ai préparé ici "on the rocks" un kabuse-cha de Yame. Très doux mais pas trop (mmm, disons limite, j'aurai dû faire infuser avec de l'eau un peu plus chaude, et un peu moins longtemps, la  couleur y aurait gagné aussi), le refroidissement de la liqueur permet de minimiser de parfum "tourbé" qui me gène sur de nombreux Yame.

Pour finir, lorsque l'on veut un thé glacé, je pense qu'il ne faut pas hésiter à utiliser un très bon thé en se disant que "c'est gâcher". Ça paraît bête, mais je le dit quand même, c'est avec des thés de qualité qu'on obtient un très bon thé glacé. S'il est bien préparer, que ce soit "on the rocks" ou en "mizudashi", ce n'est vraiment pas du gâchis......... je dis ça, mais à la maison je n'en prépare jamais..... mais pas parce que je pense que c'est gâcher, seulement parce que je préfère quand même à chaud.