Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

mardi 20 octobre 2009

Histoire du thé japonais, les origines

Les origines du thé japonais sont incertaines. Des théiers sont présents à l’état sauvage dans les régions montagneuses du sud du Japon depuis bien avant le début de l’histoire du Japon, et sont appelés yama-cha 山茶 (thé des montagnes), et sont aujourd’hui encore parfois utilisés pour une production non commerciale. Si certain prétendent que ces théiers sont présents au Japon depuis toujours, la génétique leur donne trop de point commun avec ceux présents en Chine, si bien qu’il est impossible de nier leur origine continentale. Néanmoins, faute de documents, on ne sait ni qui les a introduit, ni qui quand.

La première mention écrite du thé au Japon date de l’époque de Nara (710-794), notamment dans les documents du Shôsô-in (正倉院文書) à Nara. Le caractère utilisé alors, to 荼, désignant aussi une autre plante, nigana (famille des astéracées), il est impossible d’affirmer avec certitude qu’il s’agit bel et bien de thé.
C’est au début de l’époque de Heian (794-1191) qu’apparaît la première mention certaine concernant le thé au Japon, avec le caractère cha 茶, fraîchement importé de la Chine des Tang. Selon le Nihon Kôki 日本後記, en 815 le moine Eichû 永忠 de retour de Chine, ramène des graines de théier et une méthode de fabrication, qui correspond probablement au eicha 餅茶 (thé dont les feuilles sont d’abord passées à la vapeur, pilée et séchées au soleil dans un moule puis au feu. Ensuite, le produit obtenu est réduit en poudre dans un mortier, puis mis dans de l’eau bouillante. Attention, il ne s’agit pas là de matcha) des Tang en Chine. On dit qu’il proposation cette boisson à l’Empereur Saga 嵯峨天皇 qui se décida à en répandre sa consommation à la cours. Ce qui l’a poussé à adopter ce thé fut très certainement une volonté de faire comme en Chine, qui était alors le modèle pour le Japon. Néanmoins, la baisse d’intérêt envers la Chine qui accompagne la seconde moitié de l’époque de Heian fait vite tomber cette boisson en désuétude, d’autant plus que l’on peut imaginer qu’elle ne correspondait pas aux goûts de l’époque. Ce thé ne restera utilisé que lors d’une cérémonie.

1 commentaire:

  1. je suis tellement contente d'avoir découvert ce blog!
    Je le suivrai avec plaisir et sans modération surtout!
    こんな素晴らしいブログをしておめでとうございます。

    RépondreSupprimer