Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

lundi 18 janvier 2010

Petit manifeste pour le matcha et séance photos

Me voici depuis quelque temps dans un boom matcha, qui me passera probablement aussi vite qu'il m'a pris. J'en ai donc profité pour tenter de prendre quelques photos, que j'espère un peu moins mauvaises que d'habitude...
C'est à la maison, bien loin des artifices de la cérémonie du thé, que j'aime à me délecter de cet antique thé japonais. Bien sûr, pour le préparer, il y a tout un petit cérémoniel ; pendant que l'on attendri son chasen dans l'eau chaude, on tamise le matcha ; puis on verse l'eau dans le bol, sur la poudre ; le chasen entre alors en jeu, on bat d'abord lentement mais avec force, bien au fond du récipient, ensuite, on bat, la main leste et légère cette fois, avec vivacité pour faire apparaître la mousse, enfin, des petits mouvements lents de va et vient à la surface du liquide permet d'affiner la mousse. On peut enfin goûter au doux et velouté thé.
Mais aujourd'hui, pour beaucoup, le matcha reste inévitablement lié à la cérémonie du thé, qui est malheureusement devenu dans de nombreux cas une sorte de concours de bonne manière. Nombre de "maîtres de thé " de bas étage semblent, sévères, porter plus d'importance à la manière dont les convives portent le kimono qu'au choix du bol (par exemple), et les participant(es), dans la plupart du temps) d'être plus intéressé(es) par les pâtisserie que par le thé lui-même.

Pourtant, dans ce "petit macrocosme" qu'est la pièce de thé (chashitsu 茶室), le thé, au fond de ce microcosme qu'est le bol (chawan 茶碗) devrait bien être le centre de tout ce petit univers. Un univers dont la raison d'être est pourtant de procurer la réjouissance du cœur aux invités, qui ne devrait en aucun cas être intimidé par le regard sévère du "maître". Ce dernier doit avant toutes choses orchestrer notre petit univers pour mettre à l'aise ses convives, dans des conditions idéales pour savourer ce moment, le thé, la beauté du bol, des divers accessoires, des fleurs, peintures, etc.
Étant jamais mieux servi que par soi-même, savourer un bon matcha dans un bol que l'on apprécie est un plaisir de courte durée mais intense. Le matcha ne doit, me semble-t-il, pas être traité de manière différente que les autres types de thés japonais. Il doit pouvoir être pris indépendamment de la cérémonie du thé. On parle par ailleurs de cette dernière comme d'un monde de délicatesses et de subtilités. Certes, mais cette subtilité doit accompagner le matcha, et non pas l'inverse. Cette subtilité, je la vois comme une sorte d'enrobage autour d'un thé qui, lui, m'apparaît être brute de décoffrage. Le matcha possède une saveur douce et velouté, mais puissante. Aussi, si la culture des feuilles destinées au tencha demande une grande attention, la fabrication du tencha est très basique. On stoppe l'oxydation des feuilles à la vapeur, on les fait sécher, et on réduit en poudre, on obtient alors du matcha. (Précisons que le mode de fabrication du matcha, originaire de Chine rappelons le, est bien plus ancien que celui de tous les thés malaxés, quelque soit leur couleur)
Avec ce thé, on ne boit pas un liquide résultat d'une infusion, la poudre se dissout complétement dans l'eau, on boit donc complètement le thé, d'un certain point de vu, on le mange ! Point de subtilités.

J'imagine que beaucoup, sous le charme du cliché de la spiritualité du thé au Japon, ne seront pas d'accord avec moi, mais je pense que le matcha doit être savourer en toute simplicité, en oubliant la rigidité de la cérémonie du thé. De plus, une fois le coup de main pris, il est finalement plus facile de préparer un bon matcha qu'un bon sencha.

Petit quiz, à quoi peut bien servir ce singulier objet: