Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

lundi 18 avril 2016

Le gout du printemps, shincha de Mariko

Depuis la semaine dernière, le shincha 2016 de Mariko (Shizuoka) est disponible sur Thés du Japon. Ce sencha est composé au 2/3 du cultivar hâtif de type inzatsu, Kondô-Wase, et d'un peu d'un autre cultivar hâtif, Ôiwase. Il s'agit de récoltes manuelles, débutées le 8 avril, dans les plantations de M. Matsukawa. Il s'agit du tout premier shincha 2016 de Shizuoka. En effet, depuis deux ans que les producteurs du cultivar super hâtif Sugiyama-yaeho (aussi à Mariko) ont pris leur retraite, Kondô-wase est le plus rapide. La récolte manuelle permet de prendre des feuilles encore très jeune, accentuant donc l'aspect hâtif de la récolte.
Ici photos de la 1ère journée de récolte le 8 avril 2016 :





Ce sencha est donc un produit de saison par excellence, avec une torréfaction très faible, mettant en avant des saveurs très vertes, une idée typique du shincha, thé nouveau.
Récolte hâtive et fraîcheur, ne sont pas les seuls qualités de ce thé. Kondô-wase est un cultivar de type inzatsu, c'est à dire ayant des origines indienne. Il s'agit (probablement) d'un croisement entre Shizu-inzatsu 131 et Yabukita, tout comme Sôfû ou Fuji-kaori. Des arômes floraux légèrement crémeux, assez végétaux aussi, sont la caractéristique de ce cultivar très rare.
Tard dans la nuit du 8, les premiers kilos de aracha
Le tout est de faire justement ressortir à l'infusion ses arômes typiques. Une 1ère infusion d'une minute à 80°C, suivi d'infusions plus courtes, plus chaude, est la solution de simplicité. Donnant un bon équilibre entre des arômes frais et végétaux, et des arômes floraux plus typiques "inzatsu".
Solution plus difficile, commencer par une infusion chaude à + de 90°C, courte, 20-30s puis une 2nde infusion plus longue, un peu moins chaude. Le but est de concentrer les arômes sur la deuxième infusion, la première faisant presque office de "rinçage". Cela ne fonctionne pas à chaque fois, mais pour les fana d'expérimentation, il y a matière à bien s'amuser avec ce sencha.

D'une manière générale, c'est un thé à liqueur vivifiante, tonique en bouche. Pas tannique ni âpre, cette liqueur est un peu astringente, cette astringence qui accompagne des arômes très frais, végétaux, mais pas herbeux. De la douceur, un peu d'umami, apparaissent ensuite, tapissant la bouche avec délice et très durablement.
C'est aussi en arrière goût, dans la gorge qu'apparaissent les arômes plus typiques "inzatsu", des parfums floraux légers et tendres, sans rien de côté agressif de certain inzatsu. On y trouve à la fois des impressions humides tropicales, et des sensation évoquant de soyeux pétales de fleurs. 


En fait, ces arômes de Kondô-wase reste légers, presque en retrait, cette année encore, on ne retrouve pas le "choc" aromatique du Kondô-wase d'il y a deux an. Cela peut être un défaut pour certain, mais aussi une qualité pour (tous) ceux qui n'aiment pas les arômes "inzatsu". Ce sencha est globalement bien meilleur que la version 2015, et les impressions "exotiques" de Kondô-wase se fondent à merveille dans les saveurs printanières, fraîches et vertes de ce shincha, vrai thé primeur, parfait produit de saison !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire