Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

dimanche 13 décembre 2015

Thé noir de Sayama, Musashi Kaori

Voilà bien longtemps que je n'avais proposé de thé de M. Hiruma sur Thés du Japon. Mon récent regain d'intérêt pour les thés noirs japonais a naturellement amené mon regard vers ce producteur dont j'ai toujours apprécié les thés noirs. Sayama désigne les thés du département de Saitama, mais ce n'est pas de la ville de Sayama mais de Iruma que provient ce thé.
Il 'agit du cultivar local Musashi Kaori, descendant du taiwanais Yingzhu Hongxin, une récolte d'été de cette année 2015. C'est un thé qui s'apparenterait à du broken leaf. La particularité essentielle des thés noirs de M. Hiruma est d'exploiter les morsures de ces petits insectes appelés "unka" en japonais, réputés pour être le secret du parfum d'un certain nombre de thés, notamment la beauté orientale de Taiwain.

L'effet est parfaitement réussi avec ce thé, dont les feuilles sentent un bon parfum de thé noir, un peu épicé, sans le côté sucré propre à beaucoup de thés noirs japonais, mais avec cet arômes miellé si particulier.

Cela est bien plus flagrant encore après infusions. Avec des notes de cacao et d'épices en arrière-plan, c'est cet arôme miellé très riche qui domine.
En bouche, avec juste ce qu'il faut d'astringence pour donner du punch à cette liqueur, c'est une explosion de saveurs qui s'organisent autour du doux arôme miellé. Menthe, cannelle, et surtout cacao viennent animé ce thé noir, lui donner du relief.
L'ensemble est très plein mais bien équilibré, sans aucune trace tannique, laissant un arrière gout sans lourdeur.


J'ai pu gouter de nombreux autres de ces thés noirs de M. Hiruma, mais celui-ci m'a semblé tout à fait au dessus du lot. Néanmoins, il ne faut pas dans ce cas trop attribuer de mérite au cultivar. En effet, ensuite, rivalisant avec ce Musashi Kaori, se trouvait un .... Yabukita. Si souvent décrier pour le thé noir, il semble qu'avec les morsures de unka, la donne soit un peu différente.

Ce n'est pas un thé noir ou il fait chercher du typiquement japonais, mais c'est simplement un excellent thé noir si l'on aime ces arômes miellés.


YingzhuhongxinYin

Yingzhuhongxin
Yingzhuhongxin
Yingzhuhongxin
Yingzhuhongxin
Yingzhuhongxin
Yingzhuhongxin
Yingzhuhongxin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire