Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

lundi 23 février 2015

Potier Bizen-yaki, Baba Takashi

Baba Takashi est le troisième potier Bizen-yaki que je présente sur Thés du Japon. Nobuhara Katsushi, Yoshimoto Atsuo, Baba Takashi. Trois styles différents au sein de Bizen. Bizen peu donner une impression générale de monotonie, de manque de diversité. Pourtant si avec Nobuhara-san j'ai en effet du Bizen très classique, les terres grises de Yoshimoto-san sont beaucoup moins habituelles. De la même manière, Baba Takashi se démarque clairement avec ses kuro-bizen (terres noires aux nuances subtiles tantôt bleues, tantôt rougeâtres, obtenues en recouvrant ses pièces d'une terre différente, particulièrement riche en fer) et ses terres ''yôhen'' que la cuisson fait apparaître pourpres m'ont sembles particulièrement frappantes. En réalité, découvert aux hasards de flâneries électroniques sur le net, mon sang n'a fait qu'un tour avant que je ne contacte l'association des potiers de Inbe (localité de Bizen qui se trouve être le berceau de Bizen-yaki) pour avoir les coordonnées de ce jeune potier.

En effet, j'ai aussi là trois générations différentes. Le premier est dans la cinquantaine, petite quarantaine pour le second, et enfin 31 ans pour Baba-san. C'est un très jeune potier donc. Je pourrait ajouter une 4ème générations avec Shûhô, le papa de Yoshimoto Atsuo.





Pour en revenir à notre jeune potier, en dehors des tasses et bols, on trouve dans son atelier une foule d'objets éclectiques, aux formes tout à fait inhabituels, des sortes de sculptures modernes ne laissant parfois que difficilement deviner la fonctionnalité de l’œuvre. En effet, avant de continuer dans la voix qui fut celle de son père, Takashi a étudié la scultpure dans une très célèbre université des beaux-arts à Tôkyô. De retour à Inbe, cette formation ne put qu'apporter une vague de fraicheur lui permettant de se constituer son propre bizen-yaki.

Voici donc en vrac quelques photos de ses tasses.























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire