Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

lundi 3 février 2014

Galerie photos : théières Banko-yaki

Suite à mon article concernant ma visite à Yokkaichi, voici, juste pour le plaisir, une galerie photo des dernières théières kyûsu Banko-yaki sur Thés du Japon.

Atelier Shôfû, théière par Yamamoto Hiromi

L'atelier Shôfû est extrêmement réputé, et la fait qu'il ne produise plus aujourd'hui n'a fait qu'augmenter son renom.  L'ainé des trois frères Yamamoto n'est plus de ce monde, mais les deux cadets continuent leur activité en solo. Néanmoins, cette activité se concentre sur des objets destinées aux galeries, très chers donc.
Voici une théière de Hiromi (auteur également de nombreux articles et ouvrages sur les théières), le plus jeune, de l'époque Shôfû.
Le style Shôfû se caractérise par une terre très lisse, des parois très fines pour du Banko, une finesse qui se retrouve dans le filtre, et une cuisson particulière (il me semble que les objets sont cuits plusieurs fois, se qui donne cet aspect argenté). (rendre correctement en photo la couleur Shôfû, est très difficile, je n'y suis pas parvenu.....dsl)
Par ailleurs, la forme du "téton" (vous m'excuserez, mais aucun mot plus approprié ne me vient à l'esprit, mais vous comprenez de quoi je parle ?) du couvercle est une marque de fabrique de Hiromi, en forme de pignon du toit du sanctuaire Ise-jingu (il semble qu'au départ ce ne fut pas volontaire)








Petite théière par Itô Jitsuzan

J'ai évoqué Jitsuzan dans l'article précédent.
Il est l'un de plus réputés des artisans Banko-yaki.
J'aime particulièrement l'élégance des ses productions, le touché de leur terre. Cette petite théière est désormais l'une de mes toutes favorites ! Remarquez la façon dont le couvercle est comme entaillé dans la corps de l'objet.
Il y en aura très vite d'autre de cet artiste sur TdJ !










Cinq théières par éclectique Yamamoto Taisen

Taisen, j'ai aussi présenté cet artiste dans mon article précédent.
Moins connu je pense que Jitsuzan, Hiromi, ou encore Masaki, plus jeune aussi, c'est la personnalité de son œuvre, sa diversité qui ma séduite. Voyez par vous même.

Cette première théière est celle qui m'a fait flasher sur Taisen. Les variations de couleurs yôhen, du noir à l'orangé sur une terre grise, obtenues par fumigation sont très subtils. Cette terre elle-même est étonnamment légère, comme une pierre volcanique. Son touché (chose à laquelle je suis très sensible), est un vrai plaisir.










La deuxième est aussi une terre en fumigation, avec une terre un peu différente (mélange avec une terre de Shigaraki peut être). Sur celle-ci, les effets yôhen sont beaucoup plus extrêmes, avec des sortes de brûlures sur la terre.  De fait, il peu y avoir de très grandes différences entre chaque pièce.











Cette troisième théière est faite d'une terre de Shigaraki. De toute, c'est celle qui possède le plus de porosité, il sera intéressant de voir comment des années d'utilisation pourront changer sa couleur. 









Plus surprenant encore, une théière émaillée. 

 









Et pour finir, quand même, une théière dans le plus pur style Banko.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire