Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

mercredi 1 mai 2013

Merveilleux parfum, Kondo wase



La suite de ma sélection 2013 avec un thé nouveau sur Thés du Japon.

Un très très beau thé de Mariko, qui pousse dans les premières douces montagnes de la ville de Shizuoka, cultivé par le jeune Matsukawa Yohei. Ce dernier est l'un des seuls producteurs à exploiter le cultivar hâtif Kondowase. Ce cultivar fut créer, ou découvert comme souvent par hasard, à Mariko, par Kondo Hiromasa, et il s'agit d'un croisement entre Inzatsu 131 et Yabukita (tout comme Sofu et Fuji-kaori).

Il s'agit d'un thé récolté manuellement. Quand on parle de Inzatsu (cultivar aux origines indiennes) on comprend de suite la force du cultivar qui en découle : le parfum.

Passé la première vague de plaisir générée par la beauté des feuilles, c'est leur parfum qui vient stimuler l'odorat. Il n'y a pas la le côté "fleur venimeuse" de Inzatsu. C'est plus doux, sucré, tout en restant floral.


De part la parenté avec Inzatsu, on pourrait s'attendre à une liqueur astringente que l'on voudrait dompter avec de l'eau bien tiédie. Mais ce n'est pas ce que raconte le parfum. Alors suivons les conseils de professionnels avisés qui préparent ce thé avec des l'eau plutôt chaud.
Eau à 80~85°C sur 4g de feuilles et pour un peu plus d'une 1minute.

Le parfum qu'offre la liqueur n'a rien d'agressif, bien au contraire, il est moelleux et subtil.
En bouche c'est la même chose, malgré la température relativement élevée, pas de trace d'astringence. L'agréable et léger velouté de ce thé laisse tout de suite apparaître en bouche et dans la gorge de profonds arômes qui rappellent des fleurs douces, le jasmin, mais un quelque chose de raisin. Il y aurait presque un quelque de vin blanc sucré.
Enfin, ce sencha gratifie le palais d'une formidable longueur, douce et qui continue à stimuler les papilles pendant longtemps.

Avec de l'eau plus chaude encore, la deuxième infusion reste aérienne et douce, dotée d'une grande profondeur.


Il en va de même avec la troisième infusion. Alors je me dis, en voilà un thé parfait à déguster avec un gros dosage, de l'eau très chaude et des infusions très courtes. Je ne me suis donc pas privé.

 5g pour environ 40ml d'eau à 90°C, de nombreuses infusions entre 5 et 10 secondes, et plus passé la 5ème.
Cette fois ci la liqueur dégage de suite un parfum vraiment puissant, sucré avec ces notes de raisin, de jasmin, de vanille peut être même.
En bouche, le côté fleurs piquante hérité de Inzatsu apparaît, mais reste en retrait dernier la douceur des notes sucrées et fruités. Une asrtingence à peine sensible.
C'est bien  sûr très long en bouche, la gorge et le nez continuent eux aussi à en profiter !

Un sencha admirable qui tient vraiment toutes ses promesses.
Ne me reste plus qu'à tester le gros dosage inverse : infusions longues avec eau très tiède.

1 commentaire: