Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

lundi 19 novembre 2012

Sencha de Shiga, concours du Kansai

Voici le thé du département de Shiga (au nord de Kyôto, de l'autre côté du lac Biwa), de la commune de Tsuchiyama que j'avais déjà évoqué ici. Cette œuvre de Ono Naomi à concouru au concours du Kansai (région de Kyôto, Osaka, Nara, etc) dans la catégorie la plus prisée, "futsumushi sencha, 4 Kg". Récolte manuelle.

Celui-ci m'avait au premier coup d’œil attiré par ses feuilles certes étincelantes, mais à la forme différente des critères des concours (effilées, lisses), elles sont dodues, un peu torsadées, vibrantes de santés.

Les concours sont des compétitions aux critères bien établis, qui servent à juger l’habileté des producteurs, et qui laissent peu de place à l'originalité. Le cultivar est bien sûr ici Yabukita.
Ainsi, ce ne sont pas forcement les thés primés les plus intéressants.

Les sencha de concours peuvent être préparés avec des paramètres de type gyokuro, peu d'eau, très tiède, mais quelque chose de plus soft me semble bien adapté ici. 60°C, un peu plus même, 1min20s, sur 4-5g de feuilles pour un standard 70ml.
On profite alors du parfum végétal très pur de ce thé, sans excès de douceur. Il en va de même avec la liqueur, certes très douce, on ne tombe pas dans la "soupe d'acides aminés", cette douceur garde un caractère naturel, un peu crémeux. Surtout, on profite de la structure végétale des saveurs et de l'aftertaste, pas un végétal "herbe coupée", mais LE végétal feuille en train d'être étuvé. Un pur goût de feuille de thé, sans astringence !
On peut continuer sans forcer sur plusieurs infusions, en augmentant à chaque fois la température. 20s, 30s, 50s. Ainsi, pas de montée d'astringence, la douceur se fait de plus en plus discrète, et on continue à apprécié ces saveurs simples de feuilles de thé fraiches.
La longeur est bien là, mais légère et discrète, à l'image de ces infusions, délicates et simples.

Ce thé pourrait bien sûr être préparer avec de l'eau légèrement plus tiède encore, et surtout avec presque moitié moins d'eau, il serait alors plus puissant, riche, mais on perdrait de sa pureté, de sa gentillesse. Pour un thé pas 100% en phase avec les critères des concours, pourquoi une infusion pas 100% en phase avec les critères des concours ?

Je note que la théière rouge de Setsudô présentée précédemment adouci encore bien plus ce thé que la verte des photos (œuvre de Yûsen) .

12 commentaires:

  1. Malade toute la journée, j'en ai profité pour parcourir votre blog découvert hier (après avoir visionné le reportage de TF1) pendant de nombreuses minutes (heures...). Et quel plaisir ! Un tel partage de connaissance sur ce merveilleux breuvage ne peut que me séduire. J'ai adoré lire vos description passionnelle des différents thé, ça ne me donne qu'une seule envie : accroître mon attrait pour cette liqueur. Depuis de longues années maintenant (enfin, pas tant que ça, je n'ai que 24 ans après tout ! ), je suis un amoureux du thé japonais (et de toute la culture du pays en fait). Votre blog est l'occasion d'approfondir cette passion !
    Justement, j'aurais une petite question. Sans doute en avez-vous déjà parlé mais je possède pour l'heure trois théières différentes. Peut-être vais-je investir dans une nouvelle. Avez-vous déjà posté quelque chose sur le choix des théière ? Dans l'affirmative, pourriez-vous me mettre le lien de celui-ci svp ?
    Merci et encore félicitation pour ce merveilleux outil de découverte (ou approfondissement) du thé japonais qu'est votre blog !

    Yume.

    RépondreSupprimer
  2. En fait, j'ai une autre petite question...Je compte acheter plusieurs thés que vous proposez dans votre boutique. Mais la grande question est fort simple : lesquels choisir !? Sachant que, bien que non expert, je bois du thé vert japonais (sencha principalement mais aussi gyokuro) 3 fois par jour depuis environ 6 ans. Donc, malgré de nombreuses lacunes en la matière (que votre blog pourra très certainement combler...du moins en partie ! ), mon palet est habitué à ce goût délicat. Si vous aviez 2 ou 3 thé à conseiller à un amateur qui ne demande qu'à améliorer ses connaissances, lesquels seraient-ils ?
    Merci pour ces conseils et encore bravo pour le site !

    Yume

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Cedric,
    Merci pour vos commentaires plein de passion.
    Il ne me semble pas avoir poster de chose très précise sur le choix des théières, mais vous pouvez toujours mes deux serviles récent ou j'evoque l'acte de thé tout en psentant deux modèles qui me tiennent particulièrement a coeur.
    D'abord, je ne peux qu'encourager votre choix vers des produits réalisés a la main, meme si il existe des modèles mois chers d'excellente facture.
    je ne suis pas suffisamment connaisseur dans les terres pour le lancer dans des explications sur ce sujet, et je crois l'esthétique reste un facteur déterminant. Préférez aussi les filtres céramique a ceux en métal.

    En ce qui concerne le thé, il y aurait tant à dire.
    Vous semblez avoir une longue expérience dans le domaine, et je pense que vos pourriez aussi tenter des Thes un peu "différents", par exemple un kama-iri Cha, ou alors les très étonnant Sencha flétries de M. Hiruma (micro fermentés), il ya aussi des cultivars aux parfums très inhabituels comme Inzatsu, Sofu, Koshun, 7132. Enfin, malgré tout, ne pas passer a côté de grands Thes de montagne comme Yokosawa ou Okawa. etc.
    Quel genre de choses recherchez vous ? Si vous avez une orientation particulière, peut être que je pourrais vous aiguiller plus précisément.
    Amicalement
    Florent

    RépondreSupprimer
  4. Et bien Florent, merci pour votre réactivité ! La passion s'entretient entre passionnés.
    La théière kyûsu Tokoname-yaki par Yûsen me plaît particulièrement, je pense "craquer" pour celle-la.
    Quant au thé, il est vrai qu'à long terme, je compte bien essayer une grande partie de ceux que vous proposez...mais ça va sans doute prendre un certain temps. Néanmoins, il faut bien commencer par quelque chose. Je pencherais donc plutôt vers un 7131 avec son parfum si caractéristique visiblement. Un kama-iri Cha me tente également pour, comme vous le souligniez, essayer quelque chose de différent.
    Disons que j'aimerais aussi goûter un sencha doux et fort à la fois, une liqueur "typique" japonaise...bon, d'accord, ça ne veut rien dire ! Qu'il est difficile de décrire ce que l'on souhaite découvrir en bouche lorsqu'on ne l'a pas encore bu. En fait, je dirais un thé ou la téanine prime légèrement sur la catéchine tout en possédant malgré tout d'un goût prononcé...Je ne sais pas si ça vous aide à me conseiller. De toute façon, je ne pense pas que je serai déçu avec vos thé. Et comme je l'ai indiqué, je compte en essayer de nombreux !
    Amicalement,
    Cédric.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Cédric,
    Je pourrais alors vous recommander les thés de Kagoshima, ou celui de Yame, mais surtout, même s'il n'est pas très fort, le Okumidori de Miyazaki.
    Amitiés
    Florent

    RépondreSupprimer
  6. Cher Florent,
    Et bien, je ne quitte plus votre site ! Moi qui pensais m'y connaître en thés japonais, je me rends compte combien il me reste à apprendre et surtout à découvrir. En fait, ce n'est pas une mauvaise chose ! Aujourd'hui, j'ai bu un peu moins d'une dizaine de tasses (bon, c'est peut-être un peu trop, je le reconnais...)...du même thé ! Enfin pas tout à fait car en faisant varier temps d'infusion, quantité d'eau et de feuille ainsi que température de l'eau, j'ai à chaque fois obtenu un résultat très différent. J'ai fait l'expérience avec un Sencha et c'est tout simplement un plaisir de se demander le goût qu'aura la prochaine tasse. Bien évidement, certaines sont plus à mon goût que d'autres. Néanmoins, je me rends compte que le plaisir est aussi dans ces différentes découvertes de saveurs (et de parfums).
    J'aurais (encore) une petite question. Comment peut-on faire la différence entre un fukamushi sencha et un futsumushi ? Je veux dire, en regardant les feuilles, le premier possède-t-il bien de "petits morceaux" (en tout cas, plus "poudreux) ?
    De la même manière comment distinguer un kama-iri-cha d'un tamaryoku-cha (comme dans votre boutique en ligne), je pensais que le premier était une sorte du second...
    Navré si ces questions vous paraissent bizarres !

    Amicalement,

    Cédric.

    RépondreSupprimer
  7. Et merci pour les conseils, je porterai mes choix sur ces thés alors (surtout le Okumidori de Miyazaki et le Yabukita de Kagoshima) !
    Amitiés,

    Cédric.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis heureux que mon blog vous apporte une source d'informations satisfaisante.
    Comme j'en parlais dans des articles récemment, le plaisir du thé tient aussi pour grande partie au plaisir de sa préparation.
    D'une maniere générale, plus le thé est étuvé, plus il sera décomposer, donc, oui, un fukamushi est plus poudreux. Mais selon les conditions de fabrication il se peut aussi qu'un futsumushi (= asamushi) soit très fin aussi. Aussi, quand elles n'ont pas été ombrées, les feuilles d'un fukamushi sont plus claire, leur,vert n'a mas la profondeur de celui d'un futsumushi.
    On trouve de maniere officielle la dénomination mushi-sei tamaryokucha pour ce qu'on appelle de maniere générale tamaryokucha (ou guricha, ou mushi guri) et kama-iri-sei tamaryokucha pour ce qu'on appelle en générale Kama-iri Cha (on trouve rarement kama-guri). Ce classement dans une catégorie commune est trompeur, il rapporte a la forme des feuilles, et a une raison historique. Mais dans la réalité des choses, ce sont deux thés très diffèrents, le premier entant étuve et très proche du Sencha, alors que le deuxième est fabrique selon la méthode chinoise.
    Amitiés
    florent

    RépondreSupprimer
  9. Et bien, merci pour ces explications plus que complètes. Elles m'ont bien éclairé. Je vais donc de ce pas (enfin presque, le temps de recharger mon compte Paypal...) faire une commande de thés (et théière), j'ai hâte de goûter ça ! Et bien entendu, je vais continuer de parcourir votre site avec grand intérêt.
    Amitiés,

    Cédric.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,

    J'ai un peu problème pour régler ma commande, Paypal me met ceci : "Ce destinataire n'est pas en mesure actuellement de recevoir de l'argent". Est-ce "normal" ?
    Amitiés,

    Cédric

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour

    C'est étrange, je vais vérifier cela au plus vite.
    Par ailleurs, pour ce genre de problème je préférerai que vous passiez par le contact de la boutique.
    Merci.
    Cordialement
    Florent

    RépondreSupprimer
  12. Très bien, merci ! Enfin, j'ai tout de même envoyé un courriel au gestionnaire du site pour qu'il puisse constater et réparer l'anomalie.

    Cédric.

    RépondreSupprimer