Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

vendredi 19 octobre 2012

Hon.yama, sencha de Tawaramine, cultivar Sayama-Kaori



Thés du Japon accueille cinq nouveaux thés et deux nouvelles théières. J'aurais pu commencer par le thé de Shiga du Concours du Kansai ou par celui de Tawaramine cultivar 7132, au formidable parfum de fleur de cerisier, mais c'est par le Tawaramine cultivar Sayama-kaori que je vais commencer. Pourquoi ? parce que c'est celui qui m'a le plus surpris.
Originaire, comme son nom l'indique, du département de Saitama, c'est un cultivar ancien, relativement répandu, il est aussi cultivé à Shizuoka. C'est cultivar robuste, résistant au froid (qualité importante à Saitama), et aussi parfumé.
 Le voici ici donc à Shizuoka, en montagne à Hon.yama, cultivé à Tawaramine par Mochizuki Shôji 望月庄司 , il devient un beau futsumushi sencha.
Les feuilles sèches font bonne impression avec un parfum déjà floral et sucré, ce n'est pas du wulong, mais ce léger parfum fait preuve de présence.
Sayama kaori est par nature un cultivar un peu astringent. Il est préférable de préparer ce sencha léger, mais avec de l'eau plutôt chaude. 3g pour 70 ml, avec de l'eau à 80-85°C, pour une minute d'infusion.
La liqueur obtenue nous gratifie d'un splendide parfum floral, il y aurait presque un quelque chose de senteurs de thé flétrie. Pourtant, point de procédé de flétrissement ici, et on comprend pourquoi ce cultivar Sayama Kaori (qui signifie "parfum de Sayama") se prête si bien aux expérimentation en la matière d'un autre producteur, Hiruma Yoshiaki. Ainsi, il peut être intéressant de mettre ce sencha de Tawaramine en parallèle avec le sencha micro fermenté du même cultivar de Hiruma san.

Très riche, cette liqueur est dans le domaine de l'astringence, légère, mais l'arrière goût (très) persistant en bouche est d'une grande douceur, sucré et puissant.
Ayant dès le départ utilisé une eau assez chaude, on peut rester dans le même ordre de température pour les deux infusions suivantes, puis plus chaude encore pour une quatrième. Parfum et longueur en bouche sont les points forts de ce thé. 
La couleur et des feuilles et de la liqueur n'est peut-être pas exemplaire, Sayama-kaori a ses défaut, mais il est si rare d'avoir des fragrances si fleuris pour un sencha "classique", et cet aftertaste si persistant et si doux en bouche est un régal. J'avais ouï dire que cette année à Hon.yama le cultivar Sayama-kaori été très bon, en tous cas pour celui-ci c'est en effet une réussite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire