Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

vendredi 19 novembre 2010

Ouverture des jarres de matcha

Si cela est une évidence que le thé nouveau, sencha, gyokuro, ou autre arrive au printemps, il en va autrement avec le matcha, ou plutôt en réalité, le tencha, qui sera réduit en poudre pour devenir du matcha.
Bien sûr, les feuilles de thé elles-même sont cueillies puis transformées en tencha au printemps. C'est alors que le tencha est enfermé dans une jarre scellée sur chacune desquelles les maître de thé de chaque école apposent leur "couleur" au dessus du sceau.
Le précieux thé passe ainsi l'été dans un endroit frais et sombre, traditionnellement, la jarre étant enterrée.
A l'automne arrive la cérémonie "d'ouverture de la bouche" (口切茶事 kuchikiri chaji), c'est à dire de levé du sceau. Le matcha nouveau est alors sorti de la jarre et consommé pour la première fois.

Il est extrêmement rare d'avoir la chance du pouvoir assister à cette cérémonie, mais une démonstration fut présenté au World O-cha Festival 2010.

Tout d'abord, le maître de thé pose sa marque sur sa jarre:





Avec l'automne, on sort le thé du cha-tsubo 茶壷:




On sort d'abord le tencha destiné à fabriquer le usu-cha 薄茶:

Ensuite, on sort le tencha destiné au koi-cha 濃茶, soigneusement emballé dans du papier japonais:

Enfin, le tencha est moulu et devient ainsi du matcha:


10 commentaires:

  1. Superbissime, on s'y croirait! Merci à toi pour cela

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces belles images si rares...
    J'adore voir tous ces objets qui gravitent autour du thé : la meule à matcha, la jarre à thé, etc... Magnifique !!!

    RépondreSupprimer
  3. Mais je vous en prie, tout le plaisir est pour moi (si, si, le World Tea Festival, c'était vraiment un plaisir !)

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  4. Je te remercie également de nous faire profiter de ce moment si rare. Pourquoi laisse t'on le thé passer une saison dans la jarre ? Est-ce qu'il se "transforme" durant cette période ?

    RépondreSupprimer
  5. les photos détaillent bien ton explication. Cette cérémonie se déroule dans tous les temples au Japon?

    RépondreSupprimer
  6. Cyril,

    Je ne suis pas sûr que cela se passe dans les temples, mais simplement, j'imagine, dans les "QG" des grandes écoles de thé.

    Nelly,
    Pourquoi passer l'été dans des jarres enterrées ? D'abord, parce que en vieillissant un peu, le tencha prend de la force.... mais surtout parce qu'au Japon, l'été est chaud et humide, tout ce qui est mauvais pour le thé. Et autrefois pas de frigo et d'emballage sous vide, donc avant de moudre le tencha on le protégeait ainsi.

    RépondreSupprimer
  7. Flo,

    Thanks for presenting this beautiful tea event that most of us readers will never get to experience in such great detail.

    Peace

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    Tout d'abord merci pour ce blog de qualité, il est une de mes sources sures en matière de thé japonais.
    Je travaille dans un magasin de thé à Paris et dernièrement nous avons reçu des thés de printemps. Peu avant je pensais qu'il allait s'agir de kuchikiri, mais ce sont juste des shincha. Comment font les japonais pour préserver la fraîcheur d'un thé de printemps afin de le proposer plus tard dans l'année?
    Merci par avance et bonne journée.

    Antoine

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Antoine,

    Merci de l'intérêt que tu portes à mon blog.

    Pour la conservation du thé, c'est simple, il est conservé à baisse température, à l'abri de l'air et de l'humidité à l'état de "ara-cha". Ensuite, conservation sous-vide.
    Ainsi on consomme toute l'année des ichiban-cha (première récolte) d'une qualité égale. "shincha" est seulement le nom que l'on donne aux 1ères récoltes vendu jusque fin juin. Cela n'a pas de réalité concrète.

    RépondreSupprimer
  10. MERCI de ces photos où l'élégance et le parfum passent l'écran!
    le thé est bien plus +++ qu'un breuvage!
    je teinte mes papiers aquarelle avec du thé et je viens de mettre au point un joli vert "macha"
    hummmmm rien que de parler de thé on a envie de boire une tasse,
    mais il est tard ...!

    RépondreSupprimer