Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

jeudi 8 avril 2021

Shincha 2021, I

 Pour présenter les nouveautés shincha 2021 au fur et à mesure de leur arrivée en ligne sur Aozuru-chaho Thés-du-Japon, voici un format simple et concis.

Sencha de Tokunoshima, cultivar Sôfû


Déjà présent l'an dernier, voici un Sôfû de l'île méridionnale de Tokunoshima, entre Kagoshima et Okinawa. Pour rappel, Sôfû est un cultivar issu du croisement Yabukita X Inzatsu 131, ce qui en fait en quelque sorte une variété ayant 1/4 de sang indien, connu pour ses arômes très particuliers. 

Ici, plus encore que l'an dernier, on remarque d'abord des parfums de citron vert et de pamplemousse. Pas d'umami, cette saveur n'étant en effet pas une caractéristique première des cultivars de type "inzatsu" qui sont plutôt tanniques, mais pourtant l'astringence reste agréable, légère, donnant un thé robuste mais pas du tout agressif. 

Avec les infusions suivantes, plus chaudes, on retrouve plus fortement les parfums floraux (type fleurs blanches) typiques de Sôfû.

Pour ce prix, c'est franchement une merveille.


Sencha de Tanegashima, cultivar Shuntarô


Je n'ai pas pu avoir de Kuritawase de l'île de Tanegashima, voici donc à la place un autre cépage très hâtif en vogue sur cette île, le plus récent Shuntarô. On retrouve dans les croisements à l'origine de ce dernier, deux générations auparavant un étonnant croisement Benitachiwase X Kuritawase, Benitachiwase étant un très rare cultivar à thé noir.

Ce Shuntarô est un sencha un peu étrange, difficile pourrait on dire. On n'y voit pas de prime abord de caractéristiques fortes. D'abord il semble léger, bien équilibré entre sucré et astringence, mais tout de même léger. Sans être franchement végétal, il confère une sensation de fraîcheur, plutôt bienvenue en saison de shincha. Il est préférable de ne pas chercher à l'infuser trop fort, sous peine d'une astringence trop marquée. Non, il faut se contenter, se délecter de cette légèreté et attendre l'étonnante présence en bouche qu'il propose après coup en after. C'est frais et sucré, un peu fruité, beurré, boisé aussi.

Bref, un sencha pas si simple qu'il n'y paraît, qui possède finalement une personnalité réelle, malgré une certaine timidité d'abord.


Voilà pour les deux premiers de la saison. Les habitués doivent comprendre que Kondô-wase, dans un tout autre registre, devrait arriver très, très vite.